Roopa Kolam ou l'art de l'éphémère.

March 3, 2019

 

 

 

Les bouddhistes, afin de célébrer la beauté du principe d’impermanence, dessinent des mandalas complexes et colorés sur le sol et, à peine achevé ce travail de plusieurs jours, ils le font disparaitre. Chez les hindous, dans l’inde du Sud (Karnataka, Tamil Nadu) et plus particulièrement ici au Kérala, il y a l’art du Kolam.

 

Réalisé par les brahmanes (la classe « supérieure », celle des prêtres, des érudits), à l’aide de poudre végétale (riz, curcuma…) une divinité est représentée, célébrée et puis effacée. C’est une autre divinité qui sera dessinée le lendemain.

 

L’art de célébrer le divin. Dans l’instant. Accepter que rien ne dure. Que tout se détruit. Pour mieux renaître.  

 

C’est le travail de Shiva, le destructeur. Le Dieu qui permet le changement profond, la petite mort indispensable au renouveau.

 

Mon amie et très chère enseignante Roselyne Godel dit que l’Inde est l’âme de la terre. J’imagine qu’elle tient cette affirmation des textes de Sri Aurobino et de la Mère qu’elle étudie en profondeur. Elle dit que c’est pour cela que, quand l’ouverture est là, l’Inde nous permet de nous (re)-connecter avec notre Être profond.

 

La voie du Yoga est un chemin de vérité et de lumière. Quand c’est l’illusion et la bêtise qui triomphent tout autour de soi, il faut puiser dans toutes ses ressources intérieures pour rester sur cette route et pour, comme c’est notre rôle à nous les profs de Yoga, continuer à accompagner ceux qui veulent avancer sur cette voie.

 

Parfois les ressources s’épuisent et c’est alors le moment de refaire le voyage au centre de la terre et de retourner en Inde.

 

Retrouver la magie, le sacré et la beauté de l'Inde.

 

Se nourrir de toutes ses couleurs, de toutes ses odeurs.

 

Se laisser bercer par le rire des indiens, par leur force, leur foi et l'immensité de leurs sourires.

 

Renouer avec l'essence divine de notre Être, notre Âme, l'Atma en sanskrit.

 

Revenir au centre de la terre pour se reconnecter à notre centre, le Soi Divin, part immuable et éternelle de notre Être, notre refuge face aux impermanences de la vie et à la folie des Hommes.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Repos

November 10, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents

November 10, 2019

August 2, 2019

Please reload

Archives